quinta-feira, 17 de março de 2016

Le Brésil indigné par une écoute téléphonique embarrassante pour Lula et Rousseff

Le Monde

"Demissão!, Demissão!", São Paulo, 16-3-2016, foto: Miguel Schincariol/AFP

Des manifestations d’indignation ont éclaté mercredi 16 mars au soir au Brésil après la diffusion d’une écoute judiciaire embarrassante pour Dilma Rousseff et son mentor politique, Lula. Le juge fédéral Sergio Moro, chargé de l’enquête sur le scandale de corruption Petrobras, a rendu public l’enregistrement d’une conversation téléphonique entre la présidente brésilienne et l’ex-chef de l’Etat, intervenue peu après l’entrée de ce dernier au gouvernement à la mi-journée. Mme Rousseff y informe son prédécesseur qu’elle va lui faire parvenir rapidement son décret de nomination. « Ne t’en sers qu’en cas de nécessité », lui glisse-t-elle alors.

Cette recommandation a été largement interprétée comme la confirmation que l’un des objectifs de l’arrivée de Lula au sein de l’exécutif était de le protéger contre un éventuel placement en détention imminent dans le cadre de l’affaire Petrobras. Le juge Moro l’avait fait interpeller brièvement le 4 mars à son domicile pour un interrogatoire sur des soupçons de « corruption » et de « blanchiment d’argent ». Dans d’autres écoutes téléphoniques, Lula dit s’attendre à une opération de la police lundi prochain à son domicile de Sao Paulo. Or, une fois ministre, ce dernier bénéficie d’un statut privilégié et ne peut plus pénalement répondre de ses actes que devant le Tribunal supérieur fédéral.
(...)
En savoir plus: Le Monde, le 17 Mars 2016 

Nenhum comentário:

Postar um comentário

Por favor, evite o anonimato! Mesmo que opte pelo botãozinho "Anônimo", escreva o seu nome no final do seu comentário.
Não use CAIXA ALTA, (Não grite!) isto é, não escreva tudo em maiúsculas, escreva normalmente.
Obrigado pela sua participação!
Volte sempre!
Abraços./-