quarta-feira, 10 de julho de 2019

Loi 1881 : Liberté de la presse en danger

Chère Madame, cher Monsieur,

Après la loi, votée mardi, qui oblige Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux, à censurer sous 24 heures les contenus « manifestement illicites », autrement dit qu’ils estiment être des incitations à la haine ou des injures à caractère raciste ou religieux,…

… et qui vise spécifiquement « l’idéologie haineuse, qu’elle soit raciste, antisémite, anti-musulmans, homophobe ou sexiste »…

… une nouvelle attaque des ennemis de la liberté d’expression et d’information se prépare.
Le gouvernement projette de réformer la loi 1881, seul texte régissant la liberté de la presse en France, en sortant “l'injure” et “la diffamation” des “délits de presse” pour les inscrire dans le droit pénal.

Ce projet menace gravement la liberté d’expression des journalistes, mais aussi des lanceurs d’alerte, historiens, chercheurs…  tous ceux, susceptibles de révéler une information non politiquement correcte ou qui dérange. C’est très inquiétant !

Et Boulevard Voltaire a besoin de vous de toute urgence pour lancer la contre-offensive.

C’est pourquoi nous vous demandons de signer, dès aujourd’hui, notre pétition « Pour défendre la loi 1881 et la liberté de la presse ».

C‘est extrêmement important !

Car la loi du 29 juillet 1881, jusqu'à présent, instaurait un régime particulier protecteur de la liberté de la presse, permettant notamment aux journalistes de préserver leurs sources et de pouvoir révéler des informations importantes.


Nicole Belloubet, ministre de la Justice, fait actuellement mine de renoncer mais elle parle de ce projet de réforme depuis des mois et nul doute qu’elle ne tardera pas à y revenir… Si cette réforme devait aboutir, elle remettrait en cause le principe fondamental de la loi 1881 selon lequel, en matière d'expression, la liberté est le principe et le traitement pénal son exception.

Pour la liberté de la presse et la liberté d’information, les conséquences seraient dramatiques !

Les journalistes ne seraient alors plus jugés par “la chambre de la presse”, spécialisée dans les médias, apte à juger de la bonne foi ou non d’un journaliste et de ses méthodes d’investigation, mais par un juge en droit pénal…

… Les poursuites contre les journalistes, avec la possibilité de les convoquer en comparutions immédiates, seraient également facilitées. Les risques de pressions seraient énormes. Pire encore, par crainte d’être inquiété, l’auto censure se généraliserait à la plupart des médias, fragilisant gravement l’enquête journalistique et la véracité de l’information donnée aux Français.

Une fois de plus, les objectifs du gouvernement sont clairs :

- museler les médias qui dérangent en les faisant arrêter et condamner au moindre propos non autorisé,

- empêcher tout avis divergeant du discours officiel pour mieux contrôler l’opinion.

Il est donc urgent de s’opposer dès maintenant à ce projet qui signerait la fin de la liberté de la presse en France !

Mais pour y arriver nous avons besoin de vous.

Aidez-nous à organiser la contre-offensive pour stopper ce projet de réforme qui serait dangereux pour nos libertés fondamentales s'il allait à son terme.

Signez dès maintenant la pétition « Pour défendre la loi 1881 et la liberté de la presse ». C’est la seule façon pour que, demain, les Français puissent encore trouver une information honnête, non verrouillée par le pouvoir politique.
Ensuite, aidez-nous à diffuser cette pétition le plus largement possible pour collecter des dizaines de milliers de signatures de personnes qui, comme vous, ont à cœur de défendre la liberté d’expression et d’information dans notre pays.

Pour cela, envoyez-la et partagez-la le plus possible, à vos amis, famille, collègues et sur les réseaux sociaux, en leur demandant de signer eux aussi la pétition « Pour défendre la loi 1881 et la liberté de la presse » :

>> Transférez simplement ce message à tout votre carnet d'adresses.

Vous savez que c’est le seul moyen pour être entendus. Plus la mobilisation sera forte, plus nous aurons de chances de faire comprendre au gouvernement que les Français ne veulent pas d’une presse muselée, aux ordres des pouvoirs politiques.

Et enfin, après avoir signé la pétition, si vous le pouvez, merci de faire un don à Boulevard Voltaire, votre média indépendant dont les choix éditoriaux ne dépendent d’aucun financement de l’Etat, pour nous permettre de continuer à produire et à diffuser, chaque jour et gratuitement, l’information alternative, non censurée, seul antidote contre le poison du politiquement correct et ses effets dévastateurs pour notre pays.

Par avance, merci de l’aide que vous pourrez nous apporter dans ce combat essentiel que nous devons mener aujourd’hui, pour défendre la Loi 1881, la liberté de la presse et le droit des Français à recevoir une information non biaisée par les directives politiciennes d’un quelconque gouvernement.

Très chaleureusement,
 
L'équipe de Boulevard Voltaire

Nenhum comentário:

Postar um comentário

Não aceitamos comentários "anônimos".

Não use CAIXA ALTA, (Não grite!), isto é, não escreva tudo em maiúsculas, escreva normalmente. Obrigado pela sua participação!
Volte sempre!
Abraços./-