terça-feira, 24 de setembro de 2019

Comment Jair Bolsonaro prépare son discours à l´ONU

Virginie Jacoberger-Lavoué

Le président ultra-conservateur brésilien est le grand absent du Sommet spécial des Nations-Unies, consacré au climat, ce lundi 23 septembre. Pour autant il n´entend pas laisser Emmanuel Macron s´imposer comme « l´homme de la situation face à l´Amazonie ». Il prendra la parole mardi lors d´un discours inaugural de l´Assemblée générale de l´ONU centré sur l´Amazonie. Son premier point d´ancrage sera la souveraineté, thématique forte au Brésil.

Jaïr Bolsonaro, le président Brésilien, façonne son propre agenda sur les questions environnementales. Photo: Eraldo Peres/AP/SIPA
Jair Bolsonaro sait qu´il est attendu au tournant. Le président brésilien ultra-conserveur qui interviendra le 24 septembre lors d´un discours inaugural centré sur l´Amazonie, à l´Assemblée générale de l´ONU, s´en amuse même sur ses réseaux sociaux. Sur sa page Facebook, celui que l´on surnomme le Trump tropical, pour entre autres points communs, un profil de climatosceptique, a promis de préparer un « discours assez objectif contrairement à mes prédécesseurs » tout en s´avouant, sans illusion sur son traitement : « je vais me faire taper dessus, vous pouvez en être sûrs, les médias trouvent toujours de quoi râler ».

Jair Bolsonaro est le grand absent du Sommet spécial des Nations-Unies qui se tient ce 23 septembre à New-York. Pour autant il n´entend pas laisser Emmanuel Macron s´imposer comme « l´homme de la situation face à l´Amazonie » indique son entourage, après des relations diplomatiques qui ont tournées au pugilat sur la question de l´Amazonie et de la déforestation. Celle-ci, rappelons-le a presque doublé en l´espace d´un an, à raison d´une augmentation de 91,9%, touchant entre janvier et août, 6404,4 km 2.

L´entourage du président brésilien parle en coulisses de « campagne de calomnies » pour « ternir l´image du Brésil ». Un point sur lequel Jair Bolsonaro vient lui-même de s´exprimer sur les réseaux sociaux. Ses détracteurs veulent selon lui « salir l´image du Brésil » pour des intentions personnelles : « si notre agriculture s´effondre, cela profitera à d´autres pays » agricoles, a-t-il estimé visant notamment la France sans la citer. « On m´accuse d´être un Néron qui met le feu partout » avait déjà commenté Jair Bolsonaro sur sa page Facebook jeudi 19 septembre, laissant présager un discours enlevé à l´Assemblée générale de l´ONU ce mardi 24 septembre.

Depuis que les feux de la déforestation amazonienne sont devenus une affaire médiatique, le Brésil a envoyé 7000 militaires pour lutter contre les incendies majoritairement volontaires. Aucun résultat des interventions sur place n´a été communiqué par le gouvernement brésilien à ce jour. Il n´est pas certain que le discours de Jair Bolsonaro y fasse référence, en revanche il devrait intervenir sur « la situation réelle du Brésil, un des pays qui a une réglementation environnementale la plus stricte » insiste-t-on à Itamaraty, l´équivalent du Quai d´Orsay au Brésil.

Seule certitude, Jair Bolsonaro a promis que son discours aura pour premier point d´ancrage, la question de la « souveraineté », thématique forte au Brésil. Il l´a annoncé à la chaine brésilienne Record TV qui a le support des évangélistes, et qu´il a pris comme relais de communication, comme Donald Trump, auprès de Fox News. Son entourage promet « un discours sincère ». Objectif redorer l´image du Brésil qui « passe injustement  pour un pays qui ne se soucie pas du sort de l´Amazonie, et de l´environnement » souligne le porte-parole du gouvernement Otavio Rego Barros.

Les répercussions économiques sont craintes au Brésil depuis le boycott de certains grands acteurs de l´habillement, tel H&M qui a fait part de sa décision de ne plus commander aucun cuir fabriqué au Brésil, avant un engagement fort du gouvernement contre la déforestation.
Le ministre de l´Environnement, Ricardo Salles, également ouvertement climatosceptique, qui a assisté ce lundi au sommet du climat de l´ONU à New-York, participera ce vendredi à Paris à une réunion de l´OCDE  sur les politiques environnementales et s´entretiendra avec son Secrétaire Général Angel Gurria. Et son entourage promet des « éclaircissements » si ce n´est sur le climat des relations France-Brésil, sur l´ « Amazonie et l´environnement ».
Virginie Jacoberger-Lavoué, Valeurs Actuelles, 23-9-2019, 18h15

Nenhum comentário:

Postar um comentário

Não aceitamos comentários "anônimos".

Não use CAIXA ALTA, (Não grite!), isto é, não escreva tudo em maiúsculas, escreva normalmente. Obrigado pela sua participação!
Volte sempre!
Abraços./-