terça-feira, 14 de julho de 2020

Quand le grotesque se dispute à l'obscène

Samedi 11 juillet avait lieu devant nos locaux la première manifestation anti Valeurs actuelles organisée par Hadama Traoré (ne pas confondre avec Adama).


Une manifestation qui n'aurait put être que grotesque (une poignée de manifestants) si elle n'avait pas eu l'obscenité d'avoir lieu au lendemain de la mort de Philippe Monguillot, le chauffeur de bus assassiné par des racailles.

En effet l'objet de cette manifestation anti Valeurs actuelles, était de dénoncer notre magazine "fascisant", "raciste" et qui "divise les français".

Pour être clair, notre tort est d'être l'un des seuls médias à parler du fléau du racisme anti-blanc, cet autre racisme "systémique" qui terrifie tant de gens à l'idée de laisser leurs filles sortir le soir, de prendre les transports en commun après 22h et qui se termine par le meurtre d'un honnête chauffeur de bus dans le silence assourdissant de la presse de gauche, d'Omar Sy, de Camelia Jordana et du gang Traoré.

Notre tort, c'est de ne pas nous taire.

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, l'organisateur de cette manifestation menace de revenir le 25 juillet et, cette fois-ci, de "rentrer à l'intérieur".

C'est là qu'en est le débat d'idées. L'obscenité, et la menace.

Abonnez-vous à nos contenus numériques, Valeurs actuelles décrypte pour vous tout ce que les autres vous cachent. 

Lire Valeurs actuelles, c'est accédez à une information qui colle avec ce que vous voyez et vivez au quotidien.

Cet été l'abonnement Club Valeurs actuelles est à 1€ les deux premiers mois sans engagement !

Nenhum comentário:

Postar um comentário

Não aceitamos/não publicamos comentários anônimos.

Se optar por "Anônimo", escreva o seu nome no final do comentário.

Não use CAIXA ALTA, (Não grite!), isto é, não escreva tudo em maiúsculas, escreva normalmente. Obrigado pela sua participação!
Volte sempre!
Abraços./-