sábado, 11 de janeiro de 2020

Une guérilla contre Trump est menée par des anciens responsables de l’Administration Obama

Magali Marc

Tandis qu’ils s’égosillent sur les suites éventuelles des actions de Donald Trump contre l’Iran, les médias reprennent sans vergogne les reportages diffusés par des « journalistes » et des présentateurs qui ont collaboré avec Obama.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Erick Erickson, paru sur le site de Townhall, le 10 janvier.

La guérilla menée par l’Administration Obama


Dans notre ère moderne, il est difficile de trouver une administration qui a dépensé autant d’énergie pour tenter de saboter son successeur.

Les responsables de l’Administration Obama ont travaillé sans relâche pour s’infiltrer dans les médias en tant que voix soi-disant objectives.

Après que le président Donald Trump eut mis en œuvre l’élimination du général iranien Qassem Soleimani et que des missiles sont tombés du ciel nocturne en Irak depuis l’Iran, ces voix ont envahi les ondes pour faire valoir le point de vue d’Obama contre Trump.

Dans les médias américains, avec l’aide de ces anciens collaborateurs d’Obama, Trump est le méchant et l’Iran est le gentil. L’Iran a fait baisser la tension. Trump a empiré les choses.

Sur CNN, Jim Sciutto, un ancien de l’Administration Obama était le présentateur « objectif » des nouvelles.


CNN a aussi embauché la fille de Valerie Jarrett (NdT ; une ancienne conseillère d’Obama), Laura, pour l’asseoir dans un fauteuil de présentateur. Ils ont licencié un co-présentateur de leur émission d’information matinale pour faire de la place à la fille d’une des plus ardentes défenseures de Barack Obama. Mais nous sommes censés croire qu’il n’y a pas de parti pris.

Ils ont été rejoints par une bande d’autres ex-fonctionnaires d’Obama qui prétendent maintenant être des analystes objectifs.

Voir James Clapper, l’ancien directeur des services de renseignement de l’Administration Obama, prétendre être un analyste impartial de la sécurité nationale pour CNN me fait regretter les jours de « Baghdad Bob », le porte-parole de Saddam Hussein qui prétendait que les Américains avaient été vaincus lorsque les chars américains sont entrés dans Bagdad.

Newsweek a rapporté la semaine dernière que « James Clapper, l’ancien directeur du renseignement national, a exhorté les Américains à se montrer sceptiques quant à la justification du président Donald Trump concernant l’assassinat du général iranien Qassem Soleimani ».

Pendant ce temps, le New York Times rapportait que la directrice de la CIA, Gina Haspel, dont Clapper a soutenu la nomination, « avait informé M. Trump que la menace présentée par le général iranien était plus grande que la menace d’une réplique de l’Iran s’il était tué, selon les responsables américains actuels et anciens. En effet, Haspel avait prédit que la réponse la plus probable serait une frappe de missile de l’Iran vers les bases où les troupes américaines étaient déployées, la situation même qui semblait se dérouler mardi après-midi ».

Qui devons-nous croire ? La directrice de la CIA ou les personnes idéologiquement dévouées à la protection du précieux accord sur le nucléaire d’Obama avec l’Iran ?

Lorsqu’on regarde l’équipe d’Obama – qu’elle soit en train de présenter des reportages sur CNN ou de s’exprimer sur MSNBC – il est frappant de voir à quel point ils s’investissent pour nier la réalité.

Après que l’Iran eut lancé son attaque, impuissante sur le plan fonctionnel, contre les positions américaines en Irak, M. Trump a fait remarquer à juste titre que l’Administration Obama avait aidé l’Iran à lancer ces missiles.

La réplique des « vérificateurs de faits » des médias et des substituts de M. Obama a été rapide et furieuse – et aussi plus dévouée à la protection de M. Obama que de la vérité.

La vérité c’est que les États-Unis n’ont pas donné à l’Iran l’argent des contribuables américains. Nous leur avons donné des milliards de dollars de leur propre argent. Après que les révolutionnaires iraniens ont renversé le Shah, les puissances mondiales ont gelé les comptes bancaires de l’Iran.

Mais je soupçonne Obama d’avoir décidé qu’Israël et l’Arabie Saoudite en menaient trop large. Au lieu de viser la paix au Moyen-Orient, il a décidé de soutenir l’Iran.


En 2015, pour défendre l’accord sur le nucléaire, le secrétaire d’État d’Obama, John Kerry, a déclaré à CNBC qu’une partie de l’argent de l’Iran irait à des groupes terroristes. « Je pense qu’une partie de cet argent finira entre les mains du (Corps des gardiens de la révolution islamique) ou d’autres entités, dont certaines sont étiquetées comme terroristes … Vous savez, dans une certaine mesure, je ne vais pas m’asseoir ici et vous dire qu’il est possible d’empêcher cela de se produire », a dit M. Kerry.

M. Soleimani et les Iraniens ont bel et bien utilisé l’argent que M. Obama leur a envoyé pour financer des terroristes, des milices, des missiles et des engins explosifs improvisés utilisés pour tuer des soldats américains.

Les anciens fonctionnaires de M. Obama ont la main haute sur les nouvelles que vous pouvez et ne pouvez pas entendre.

Ils font office de présentateurs de journaux télévisés et d’analystes soi-disant objectifs. Lorsqu’un partisan d’Obama en tant que présentateur de nouvelles demande à un autre partisan d’Obama en tant qu’analyste de nouvelles ce qui s’est passé, nous pouvons être sûrs qu’ils vont blâmer Trump et protéger l’héritage d’Obama.

Les médias qui continuent de sermonner les électeurs de Trump sur l’importance de la vérité, ne savent même pas ce qu’est la vérité.
Texte: Erick Erickson, Townhall, 10-1-2020; Traduction: de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info, 11-1-2020

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Relacionados:

Nenhum comentário:

Postar um comentário

Não aceitamos/não publicamos comentários anônimos.

Se optar por "Anônimo", escreva o seu nome no final do comentário.

Não use CAIXA ALTA, (Não grite!), isto é, não escreva tudo em maiúsculas, escreva normalmente. Obrigado pela sua participação!
Volte sempre!
Abraços./-