domingo, 11 de novembro de 2018

Scandales de fraude électorale aux Etats-Unis : comme par hasard, tous profitent aux Démocrates

Jean-Patrick Grumberg

Brenda Snipes, responsable du bureau de vote au centre de la fraude en Floride
Les soupçons de fraude commencent ainsi : le soir de l’élection, un candidat Républicain a une avance importante. Puis dans les jours qui suivent, alors que les votes de l’armée et de l’étranger sont dépouillés, des bulletins « réapparaissent ». Et étrangement, l’avance du candidat disparaît.

· Jeudi dernier, le gouverneur de la Floride, Rick Scott, a poursuivi en justice Brenda Snipes,superviseur des élections du comté de Broward, alléguant que son bureau a caché des « informations cruciales » sur les électeurs.
·   Une poursuite distincte déposée le Comité National Républicain contre le comté de Broward est également en cours (2).

Le procès, intenté jeudi soir, accuse le bureau de Snipes de ne pas avoir tenu à jour les dossiers concernant le nombre de personnes qui ont voté, le nombre de bulletins de vote qui ont été comptés, et le nombre de votes qui n’ont pas encore été comptés.

« Le manque de transparence soulève de sérieuses inquiétudes quant à la validité du processus électoral », peut-on lire dans son procès. Il exige la tenue d’une audience d’urgence pour forcer le conseil du comté à soumettre les résultats des élections à la Division des élections de l’État.

Floride
Le candidat Républicain avait 56 000 votes d’avance le soir de l’élection. 4 jours plus tard, il n’en avait plus que 13 000.

·       Le soir de l’élection, le comté de Broward rapportait environ 634 000 votes comme ils doivent le faire.
·      Deux jours plus tard, le nombre passait à 695 000. Plus tard dans la journée, 10 000 votes de plus apparaissaient comme par magie. Plusieurs milliers d’autres étaient encore découverts quelques heures plus tard. Et cela continua encore et encore.

La loi électorale de Floride stipule que le comité de dépouillement des votes doit remettre au département d’Etat le nombre total de votes dans les 30 minutes qui suivent la fermeture des bureaux. La loi ajoute que les « votes provisionnels », c’est à dire qui demandent que l’identité du votant soit vérifiée, doivent être communiqués au département d’Etat au moins toutes les 45 minutes jusqu’à ce que tous les bulletins soient validés.

La Floride a 67 comtés. 65 d’entre eux – y compris ceux qui ont été ravagés par le dernier ouragan – se sont strictement conformés à la règle et ont agi dans le cadre de la loi. 65 sauf 2…
Dans ces deux comtés, dont l’un est dirigé par Brenda Snipes, et comporte 50% d’électeurs Démocrates, personne ne peut dire où les bulletins qui apparaissent se trouvaient pendant tous ces jours, pourquoi ils manquaient, où ils étaient, et pourquoi ces deux comtés – dont l’un est très peuple et massivement Démocrate – ont violé la loi électorale.

Le résultat est que personne ne peut dire si ces bulletins de la dernière heure sont réels ou pas.

Comté de Broward – bureau de Brenda Snipes

·  En 2016, le bureau de vote de Brenda Snipes a affiché les résultats des élections une demi-heure avant la fermeture des bureaux de vote – une violation de la loi électorale.
· La même année, son bureau a été poursuivi en justice pour avoir omis des amendements sur les bulletins de vote.

· En 2014, les collègues Démocrates de Brenda Snipes l’ont accusée de panne de machines qui ont rendu difficile pour les électeurs de voter normalement.
· En 2016 après des primaires Démocrates, Snipes a été accusée d’avoir détruit des bulletins de vote au beau milieu du procès intenté par Tim Canova, un Indépendant. Selon la loi fédérale, les bulletins de vote du Congrès n’étaient pas censés être détruits avant 22 mois, et la loi de l’État déclare que les bulletins de vote qui constituent une preuve dans une affaire judiciaire ne doivent pas être détruits sans une ordonnance du juge.

· En août 2018, un juge a de nouveau statué contre Snipes après que le gouvernement de Floride a intenté une action en justice contre elle, affirmant que son bureau « ouvrait les bulletins de vote en privé, empêchant les gens de contester s’ils étaient correctement déposés » (4).
· Et en 2004, son bureau avait dû se démener pour envoyer de nouveaux bulletins de vote par correspondance après qu’il eut déclaré que quelque 58 000 électeurs ne les avaient pas reçus malgré leur demande, a rapporté le Sun-Sentinel à l’époque (5).

· Il y a eu des problèmes avec les bulletins de vote par correspondance cette année aussi. Selon le Miami Herald (6), de nombreuses personnes ont déclaré qu’elles n’avaient pas reçu de bulletins de vote par correspondance ou qu’elles les avaient reçus trop tard pour les soumettre. Certains bulletins de vote avaient aussi des pages en double, ont dit les électeurs.

Tim Canova, un candidat Démocrate, se présentait contre Debbie Wasserman-Schultz lors d’une primaire Démocrate.

Il avait prévenu que ce comté était pourri.

« Brenda Snipes et le reste de son équipe de superviseurs des élections du comté de Broward ne méritent aucune présomption d’impartialité, d’honnêteté, d’intégrité ou de compétence. Snipes a illégalement détruit les bulletins de vote de mes primaires de 2016 contre Debbie Wasserman Schultz. Pourtant, il n’y a pas eu d’enquêtes criminelles de la part des organismes d’application de la loi des États ou fédéraux « , a déclaré Mme Canova au Gateway Pundit (3).

·        En mai, un juge a statué que Snipes avait bien violé les lois fédérales et d’État en détruisant illégalement des bulletins de vote pour la course primaire de 2016 entre son alliée de gauche, Debbie Wasserman Schultz, et Tim Canova, qui se présentait en indépendant.
·        La police anti-émeute du comté de Broward a repoussé le représentant Républicain Matt Gaetz qui filmait des fonctionnaires du comté en train de déplacer secrètement des boîtes dans et hors des bureaux électoraux. Matt a posté la vidéo à 21 h 30 vendredi soir.



·   La fraude électorale s’est encore aggravée vendredi lorsque Brenda Snipes a défié une ordonnance du tribunal qui permettait aux représentants de l’État d’inspecter les dossiers des électeurs qu’elle a traités.

« Elle devait respecter l’ordre pour 19 h. Les avocats de Brenda Snipes n’ont pas permis à notre équipe de se présenter et de se conformer à l’ordonnance du tribunal », a révélé vendredi Matt Gaetz, représentant en Floride, à Fox News.
« Cette même ordonnance a statué que Brenda Snipes a violé la Constitution de Floride en ne permettant pas l’accès à ces documents importants. »

Comté de Palm Beach
15 000 bulletins de vote ont mystérieusement été découverts après la publication des résultats.
·   Vendredi, un juge a ordonné au responsable des élections du comté de Palm Beach de remettre à l’Etat de Floride une pile de bulletins de vote jugés défectueux par les autorités locales, confirmant ainsi la requête du gouverneur Rick Scott.
Le responsable du bureau a refusé d’obéir à la décision de justice qui lui imposait de remettre tous les bulletins.

Arizona
Le candidat Républicain était en avance. Soudainement il perd.
Alors qu’après les résultats, le décompte de nouveaux bulletins au Sénat de l’Arizona commençait à basculer du côté Démocrate, un juge a alors été saisi vendredi par le parti Républicain.

Quatre partis Républicains locaux ont intenté une action en justice mercredi soir contre les deux plus grands comtés de l’État pour avoir permis aux électeurs d’aider à résoudre des problèmes avec leurs signatures de vote par correspondance – après le jour du scrutin. Si la signature sur l’inscription de l’électeur ne correspond pas à celle sur l’enveloppe scellée, les comtés de Maricopa et de Pima permettent aux électeurs de les aider à réparer jusqu’à cinq jours après le jour du scrutin.

Bien entendu, Maricopa et Pima sont deux gros comtés fortement Démocrates.

Beaucoup d’autres comtés ne permettent aux électeurs de « réparer » que jusqu’à la fermeture des bureaux de vote le jour du scrutin.

Seuls quelques milliers de votes seraient affectés par le procès, mais chacun compte dans la course serrée du Sénat américain entre le représentant démocrate Kyrsten Sinema et la représentante républicaine Martha McSally.

·        Jeudi, Sinema a repris une minuscule avance d’environ 9 000 voix sur les 1,9 million de votes comptés après avoir été dépouillés depuis mardi. Son avance venait des deux comtés choisis par les Républicains dans leur procès, les comtés de Maricopa et de Pima.

La course est restée trop serrée pour être annoncée, avec au moins 400 000 bulletins de vote qui n’ont toujours pas été comptés. Le compilateur du comté de Maricopa, Adrian Fontes, a déclaré que le dépouillement pourrait se poursuivre jusqu’au 15 novembre. « Nous savons qu’il y a urgence, mais nous voulons faire les choses correctement, pas rapidement », a-t-il dit.

L’Arizona est notoirement lent à dépouiller les bulletins de vote, même si environ 75 pour cent des votes sont exprimés par la poste. Chacun de ces bulletins de vote doit passer par un processus de vérification laborieux.

Si la signature sur l’enveloppe ne correspond pas à la signature sur le dossier de l’électeur, les fonctionnaires électoraux peuvent communiquer avec l’électeur pour tenter de résoudre l’écart.

De telles situations surviennent, par exemple, lorsque les électeurs sont atteints de la maladie de Parkinson et ne peuvent plus signer comme ils l’ont fait dans le passé ou comme leur signature change au fil des ans.

Le procès des Républicains est centré sur ce processus de « réparation ».

Il demande au juge soit d’empêcher Maricopa et Pima de contacter les électeurs pour réparer leurs bulletins de vote après le jour du scrutin, soit de permettre au reste de l’État de le faire. Au moins deux autres comtés ruraux autorisent également des « réparations » après le jour des élections, mais plusieurs autres ne le font pas.

L’avocat Brett Johnson a déclaré dans une interview que le parti serait heureux si le résultat final revient à compter plus de votes. « En fin de compte, chaque vote devrait être traité de la même façon », a déclaré M. Johnson.

Lors d’une brève audience tenue jeudi, une représentante du comté de Maricopa a déclaré qu’environ 5 600 bulletins de vote seulement sont en cause dans son comté et que le taux est semblable dans les 14 plus petits comtés. Plus de 2,2 millions de votes ont été exprimés dans tout l’État.

Il restait plus de 600 000 bulletins de vote par la poste à traiter dans tout l’État mercredi, soit environ 75 pour cent dans le comté de Maricopa. Cette somme énorme a exercé des pressions sur un système qui passe déjà beaucoup de temps à vérifier les signatures des bulletins de vote par la poste.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info. 11-11-2018

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.


Relacionados:

Nenhum comentário:

Postar um comentário

Por favor, evite o anonimato! Mesmo que opte pelo botãozinho "Anônimo", escreva o seu nome no final do seu comentário.
Não use CAIXA ALTA, (Não grite!), isto é, não escreva tudo em maiúsculas, escreva normalmente.
Obrigado pela sua participação!
Volte sempre!
Abraços./-