sábado, 14 de novembro de 2020

Hold-Up, ce documentaire qui taquine les chantres du “sanitairement correct”



Valeurs Actuelles 

« Fake news », « censure », « complotisme »… La République en marche voit rouge après la sortie de Hold-Up, un documentaire au vitriol réalisé par Pierre Bernérias et Christophe Cossé après une longue enquête. Ils reviennent sur une gestion de crise désastreuse, et l’assortissent d’une réflexion philosophique, juridique et anthropologique de la pandémie.

Même si le documentaire a des relents de complotisme, les hypothèses s’appuient sur des arguments provenant de documents officiels et grand public. Pas de sombres rapports sortis de nulle part et écrits par des pseudo-médecins. Pourtant, il est vrai que certains discours surprennent. D’autres sont à la limite du « stade terminal de l’égarement gauchiste », comme le souligne le chroniqueur Éric Naulleau.

Les réalisateurs ont perçu 200 000 euros de financement participatif sur Ulule. Le fondateur de cette plate-forme de financement s’est rapidement désolidarisé du projet par peur des représailles, et a expliqué que la commission qu’Ulule a perçue sera reversée à une association de défense de l’information. « Le projet a été “pitché” le 11 août sur la plate-forme. Il s’est lancé le 17 août. Très vite on s’est rendu compte qu’il débordait du cadre initial supposé (le pluralisme des voix) pour devenir un étendard de thèses complotistes très éloignées de ce que l’on défend sur Ulule », explique-t-il sur Twitter.

Il est donc reproché à Hold-Up de manquer de pluralisme. On croit rêver. La majorité des médias français, qui se sont soumis au discours dominant et ont participé au développement d’une communication basée sur la peur, se permettent de donner des leçons de journalisme. Interrogé sur France Culture, Alexis Lévrier, spécialiste de l’histoire du journalisme, tire à boulets rouges sur le film, considérant que « ce n’est pas du tout une démarche journalistique ». Aussi, il estime que c’est « un montage des interviews, une petite musique qui dramatise chaque prise de parole, le tout allant toujours dans le même sens ». Une critique que l’on pourrait élargir à la plupart des documentaires produits par le service public.


Tous les médias mettent en place du fact-checking, et leur virulence envers le documentaire citoyen interroge. Libération en fait sa une du jour. Facebook censure la campagne de communication et Vimeo le supprime de sa plate-forme. Le processus engage aussi les députés marcheurs qui, semble-t-il, veulent prémunir l’opinion publique d’un discours dissident.

La députée LREM Coralie Dubost dénonce sur son compte Twitter « une propagande complotiste à budget blockbuster ». « Ramassis de toutes les thèses complotistes les plus inquiétantes », s’insurge Ilana Cicurel, porte-parole du parti et eurodéputée, sur le plateau de CNews. Celle-ci s’indigne aussi que l’on puisse donner la parole aux producteurs du documentaire. Sa collègue Laetitia Avia, porteuse d’un des projets de loi les plus liberticides pour la liberté d’expression, dénonce « un vrai “hold-up” en effet, reprenant fake news sur fake news ».

On pense ce que l’on veut de ce film, mais l’on doit s’interroger sur la légitimité de ces représentants du peuple à vouloir le censurer. De fait, qui des politiques de la majorité est en droit de juger le contenu d’un documentaire après avoir souscrit à l’ensemble des mensonges de son gouvernement : masques, tests, étude Lancet… Autrement dit, que celui qui ne s’est jamais trompé au sujet de la crise sanitaire jette la première pierre.

Malgré l’extravagance de certains discours tenus dans Hold-Up, la réaction négative et la censure qui en découle posent la question de la liberté d’expression. L’accusation de complotisme serait-elle instrumentalisée pour taire tous les discours contradictoires ? Au-delà des thèses défendues, pourquoi un documentaire crée-t-il tant de remous dans l’univers politico-médiatique ? Une seule chose est sûre à ce stade, c’est que, encore une fois, la machine médiatique aura servi de service de communication très efficace pour des idées politiquement incorrectes. 

Valeurs Actuelles, 12-11-2020

Nenhum comentário:

Postar um comentário

Não aceitamos/não publicamos comentários anônimos.

Se optar por "Anônimo", escreva o seu nome no final do comentário.

Não use CAIXA ALTA, (Não grite!), isto é, não escreva tudo em maiúsculas, escreva normalmente. Obrigado pela sua participação!
Volte sempre!
Abraços./-